Jean-Paul Grossin n’est plus

Ce chantre de la Sologne et de la faune sauvage, du cerf en particulier, nous a quitté le 25 février dernier à 61 ans, après avoir lutté pendant plusieurs années contre la maladie. Personnalité forte, haute en couleurs, il laisse un vide dans le cœur de tous ceux qui l’ont côtoyé ou, plus simplement, rencontré. Avec sa disparition, c’est toute la Sologne qui se retrouve aujourd’hui orpheline.

Rédacteur en chef du Journal de la Sologne dans les années 80, il sera l’âme de ce trimestriel, qui, avant son rachat, était à l’époque une référence en matière de presse régionale de territoire. Passionné par la nature et le monde animal depuis toujours, il offrira à nos yeux ébahis de magnifiques réalisations, à la fois esthétiques et poétiques, sur le grand gibier. Ses films comme « Quand le cerf perd la tête » ou « Cerf moi fort » nécessiteront ainsi plusieurs années de repérages, d’affûts et d’approches.

À sa famille et à ses proches, la rédaction d’Origine Sologne tient à présenter ses plus sincères condoléances.